Forum ALGERIE DEBAT

Votre fenêtre sur l'Algérie et le monde
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 De la stabilité, du SMIG à 25.000 DA Les partis peinent à ..

Aller en bas 
AuteurMessage
HAKIM
Admin
HAKIM

Masculin Nombre de messages : 1008
Age : 39
Localisation : Alger
Emploi : Administrateur De Forum
Loisirs : Un peut de tous
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: De la stabilité, du SMIG à 25.000 DA Les partis peinent à ..   Sam 28 Avr - 12:57

De la stabilité, du SMIG à 25.000 DA Les partis peinent à avoir des idées...à
vendre

Le 17 mai, un «jour fatidique» pour le changement? C'est, selon une dépêche, ce
qu'aurait dit M. Moussa Touati, de Médéa, à propos d'une élection qui fait,
toujours, plus bâiller qu'emballer.

« Fatidique»? Ce serait vraiment
faire de l'humour au second degré pour une élection très tranquille où tous les
«adversaires» ou presque, défendent avec la même ardeur de commande, le
programme du président de la République.

Comment faire la différence
entre ceux qui sont dans le «consensus» derrière «l'homme du consensus»?
L'exercice n'est pas facile et les concernés, eux-mêmes, paraissent éprouver
cette difficulté à être «différents» tout en étant unis derrière le président.
Impossible que le 17 mai puisse être celui d'un quelconque chambardement puisque
le MSP et le RND ont, bien avant le début de la campagne, concéder que le FLN
sera le «1er» et qu'eux les seconds. Donc le seul petit «mystère» serait de
connaître qui, d'Ouyahia ou de Soltani, sera le second. Pas de quoi faire du 17
mai un moment «renversant» et d'ailleurs le «1er», Abdelaziz Belkhadem, l'a dit
au bon peuple de Blida: «celui qui veut la stabilité, qu'il vote pour le FLN».
La stabilité, n'est-ce pas, quand on lui ôte les aspects d'ordre public, l'éloge
et la défense du statu quo? Cela aurait pu être matière à débat, mais comme on
le sait, tous ou presque, sont comme le FLN, des serviteurs du programme du
président de la République. Et cela ne donne pas de champ et les fameux
«équilibres nationaux» ne doivent guère être bousculés. C'est donc faire preuve
d'humour involontaire que de qualifier le 17 mai de «jour fatidique». On le doit
sûrement au rédacteur de la dépêche -ou au «traducteur» - qui a choisi ce terme
un tantinet révolutionnaire plutôt que le très classiquement conventionnel
«décisif» ou «Hassem» dans la langue du Jahiz.

Pour ce jour
«décisif-fatidique», Moussa Touati attend du peuple de faire des «voix de
construction». Il a dit que le changement que les Algériens veulent doit
«s'opérer à travers les urnes et non par la force des armes».


Elémentaire... Tout comme le couplet général et codé que l'on retrouve
chez pratiquement tout le monde sur la «nécessité» du respect de la transparence
et du choix du peuple... «Codé» car il paraît qu'il est, désormais, inconvenant
de parler de «fraude». Mais Saïd Sadi a décidé d'en parler en estimant qu'un
taux de participation conséquent et une présence des citoyens lors de la
surveillance des urnes permettraient de «s'opposer à toute tentative de fraude».
Le «mot» a donc été dit et on peut pronostiquer que le RCD usera de ce thème,
après les élections, selon qu'il s'estimera satisfait ou non.

Dans ces
premiers discours de campagne, les chefs de partis «animent» mais ne sortent pas
des sentiers battus. Personne donc ne sera surpris du discours souverainiste de
Louisa Hanoune, de son refus du bradage des richesses nationales et des
entreprises publiques et des agences privées de l'emploi. Sans oublier ce SMIG à
25.000 dinars qui doit faire rêver les damnés algériens du SNMG à 12.000 dinars.
C'est une proposition concrète. Ahmed Ouyahia qui considère que le programme du
RND convient à tout le monde «du boulanger, au chômeur, à l'agriculteur, à
l'enseignant, en passant par les fonctionnaires», a décidé de briser un «tabou»:
«il est inconcevable qu'un professeur en médecine ou un cadre de n'importe
quelle institution, habite dans un simple appartement». Est-ce une promesse aux
cadres? Des villas cossues en perspective? Mais comme on pense aussi bien au
boulanger qu'au chômeur, le RND baissera la TVA, apportera un soutien au loyer
et au logement social et donnera des bourses aux enfants scolarisés... C'est
intéressant, même s'il ne déborde pas à «gauche» de Louisa Hanoune, mais toutes
ces idées-promesses s'accompagnent d'une sacrée ambiguïté: est-ce un programme
de gouvernement qui est énoncé alors que l'on sait -et jusqu'à nouvel ordre- le
programme du président est aussi celui du gouvernement... En tous cas, pour les
cadres et professeurs universitaires, il y a une promesse de villa dans l'air...


Qui est donc l'opposant dans cette campagne? Peut-être, Rédha Malek qui
découvre ce qui était déjà en cours sous son gouvernement: les institutions
reflètent les «choix qui se font en haut», le parlement qui ne fait
«qu'enregistrer ce que dicte le gouvernement», les députés des «fonctionnaires
qui n'ont jamais été à l'origine d'initiatives constructives», le désintérêt des
jeunes, etc. Constats justes mais apparemment la difficulté est de convaincre
les jeunes que le prochain parlement n'en sera pas de même... et que l'Algérie
«qui est dans une situation d'inertie» pourrait connaître le changement.
Aboudjerra Soltani, a-t-il des idées neuves? Il promet que son parti «ne se
contentera pas de participer au gouvernement, mais oeuvrera pour arriver au
pouvoir de façon pacifique et démocratique». Les électeurs ont-ils saisi la
nuance entre «participer au gouvernement» et «arriver au pouvoir»? Encore un
message codé? Vraiment, «fatidique», c'est beaucoup et «décisif» est très peu
sûr. Météo générale, campagne pépère où les acteurs ont de la peine à être
«différents» et avoir des idées différentes... Pourquoi donc? L'Algérie
n'est-elle pas un pays «stable», même si les habitants regardent ailleurs...

_________________
" Le néolibéralisme, comme système mondial, est une nouvelle guerre mondiale de conquête de territoires"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algerie.forumactif.com
 
De la stabilité, du SMIG à 25.000 DA Les partis peinent à ..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommes-nous finalement entré dans l'ère de la stabilité?
» Une stabilitée (pv Zéphyr)a archiver
» Le Président Préval appelle la population à voter « continuité et stabilité »
» Chronologie explicant le massacre de la Ruelle Vaillant
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ALGERIE DEBAT :: Actualité, débats et sciences :: Algérie Actualités-
Sauter vers: