Forum ALGERIE DEBAT

Votre fenêtre sur l'Algérie et le monde
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pendant combien de temps, nous, les Allemands, voulons-nous

Aller en bas 
AuteurMessage
HAKIM
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1008
Age : 39
Localisation : Alger
Emploi : Administrateur De Forum
Loisirs : Un peut de tous
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Pendant combien de temps, nous, les Allemands, voulons-nous   Sam 28 Avr - 14:00

Pendant combien de temps, nous, les Allemands, voulons-nous encore nous taire ?

Tant que l’Allemagne continuera à garder le silence,
la politique de destruction ne cessera et l’Union européenne (UE) ne
pourra rien changer fondamentalement. L’Allemagne freine vraiment le
processus de paix.


Concernant la guerre menée par Israël contre le Liban et la Palestine, on pouvait lire récemment : « L’Europe
garde le silence sur la destruction en violation du droit international
public de l’infrastructure civile d’un pays indépendant, sur les
innombrables morts dans la population civile, sur la haine nouvellement
attisée, sur la prise d’otages de députés et de ministres élus, sur la
déclaration de la Haute cour de justice de légitimer des exécutions
planifiées, sur la ghettoïsation de tout un peuple, et de plus sur le
fait qu’Israël est une puissance nucléaire sans qu’elle soit déclarée
comme telle. »


Dans un article paru le 31 mars dans le journal suisse « Neue Zürcher Zeitung »,
Götz Grossklaus, professeur honoraire de nouvelle philologie allemande
à l’université de Karlsruhe et professeur associé d’ histoire des
médias à l’université d’arts appliqués de Karlsruhe, s’était prononcé
sur le fait que l’Europe se taisait sur la violation permanente du
droit.

Serait-il une des rares voix qui se révolte ?

Partout en Europe y compris en Allemagne, il y a eu les
marches traditionnelles du samedi avant Pâques. Les participants ont
rompu le silence mais combien étaient-ils ? En Allemagne, par exemple,
100 000 pour une population de 80 millions. Cela fait un peu plus
d’0,1%. Voilà qui est bien peu mais encore heureux qu’ils soient là. Et
bien que le nombre de manifestants ait augmenté, ce n’est pas une
révolte qui par son ampleur pourrait inquieter les dirigeants.

Trop de gens continuent à se taire en Europe et surtout
en Allemagne, alors que ce pays joue un rôle capital en Europe. Tant
que l’Allemagne continuera à garder le silence, la politique de
destruction ne cessera et l’Union européenne (UE) ne pourra rien
changer fondamentalement. L’Allemagne freine vraiment le processus de
paix.

La destruction signifie la guerre, l’exploitation et le
mépris de la vie, des êtres humains et de la nature. Combien de temps
l’Allemagne veut-elle se taire encore ?

Combien de temps allons-nous tolérer un gouvernement
qui non seulement freine un processus de paix et participe activement à
de terribles destructions (vies humaines, nature) mais se veut de
diriger l’Europe ?

A Nedjef en Irak, des centaines de milliers ont
manifesté à Pâques contre les occupants étrangers et la force
d’occupation. En Irak, la mort est omniprésente, la vie normale est
inexistante - et ceci non pas malgré les occupants mais à cause d’eux.
Pourquoi n’étaient-ils pas aussi nombreux à Berlin, à Munich, à
Hambourg ou à Cologne à manifester contre l’occupation de l’Irak ?

En Afghanistan aussi la mort est omniprésente. Les
Afghans meurent par manque de nourriture. Ils sont victimes des armes,
par exemple à l’uranium, dont les belligérants se servent bien qu’elles
soient défendues par le droit international et aussi parce que l’OTAN
mène une fois de plus une « offensive de printemps ». En Afghanistan,
les manifestations sont strictement interdites mais alors pourquoi
n’étaient-ils pas des centaines à manifester aussi pour les Afghans à
Berlin, à Munich, à Hambourg ou à Cologne ?

Et au Sri Lanka ? Tout un peuple, l’ethnie des Tamouls
est sur le point de perdre son identité et d’être exterminé. Là, le
gouvernement américain est en train de signer des contrats lui
garantissant ses bases militaires et soutient en même temps une guerre
sanglante et déchaînée menée par le gouvernement Sri Lankais. Voilà une
des équations sanglantes de la politique impériale des Etats-Unis :
armes américaines pour le gouvernement Sri Lankais plus bases
militaires pour les Etats-Unis équivaut le génocide des Tamouls !
L’Europe accepte le crime et tolère les guerres à venir.

L’avidité du pouvoir est arrivée à un tel stade morbide
de la passion que même le suicide collectif ne peut plus être exclu.
Les scientifiques ont oublié les bases de la raison, ont fait taire
leur humanité et se dégradent à de froids technocrates de la
destruction. On fait de la recherche pour la guerre, on cherche à
détruire encore plus cruellement, plus brutalement, de façon encore
plus arrogante, vies, cultures et nature. On fait de la recherche pour
le profit, pour adorer le veau d’or. Un monde sans Dieu. Du nihilisme,
poussé à l’extrême.

Le mythe de la Tour de Babel, vouloir être comme Dieu,
se permettre d’assigner un sort sombre aux autres et de décider de la
vie et de la mort. La vie n’inspire plus aucun respect.

Chiffres d’affaires, marges de profit et encore plus de
pouvoir sont les formules des apprentis sorciers modernes. Ils ont
ouvert la boîte de Pandore et non seulement une. La boîte de l’énergie
nucléaire : une hypothèque pour rayonnante des millions d’années. Il
s’agit de la manipulation des bases génétiques qui, d’après nos
connaissances actuelles, est irréversible et avec des conséquences
imprévisibles. Il s’agit aussi depuis quelques années de la fabrication
synthétique de particules minuscules, dites particules nano. Elles sont
si minuscules que des milliers et des milliers y trouvent place dans un
millimètre et elles sont utilisées pour la fabrication d’armes encore
plus meurtrières. Mais, une fois de plus, on ment aux peuples et on
leur promet même « l’Utopia », un « beau monde nouveau » guérissant
toutes les blessures de l’opulence. Illusion du pouvoir et de la
faisabilité. Un chiffre d’affaires annuel de plus de 1000 milliards
d’Euros en 2015 et une part de la production mondiale envisagée à 15%.

Le gouvernement allemand a prévu un plan d’action, une « borne de la stratégie high-tech » pour « l’un des champs technologiques les plus prometteurs à un grand potentiel de marché ».

Et : « En matière de la technologie Nano, l’Allemagne est à la tête de l’Europe ».
(Toutes les citations sont tirées d’un communiqué de presse du
ministère fédéral pour la culture et la recherche du 6 novembre 2006).

On sait pourtant exactement que cette technologie
entraine des risques imprévisibles pour les hommes et pour
l’environnement. On le dit franchement : les produits contenant ces
particules sont déjà sur le marché, mais on n’a pas encore étudié leur
répercussion sur l’homme et l’environnement. On dit également dans des
documents officiels que des études déjà faites mentionnent le danger
d’un haut degré de toxicité. Il est question de réactions biochimiques
dans le corps humain jusqu’alors inconnues mais, sans tenir compte de
ce qui précède, seul en Allemagne, plus de 500 entreprises vendent déjà
ces produits.

Qu’est-ce qui nous prend et pourquoi nous nous laissons faire à ce point ?

L’Europe a des traditions contraires à la folie. Comme
exemples : le christianisme prône la dignité égale de tous les hommes,
l’amour du prochain et le respect de la vie ; Les Lumières appellent à
ce qu’on se serve de la propre raison, à réaliser les mêmes droits pour
tous et à se libérer de toute domination étrangère. Nos connaissances
de la nature sociale de l’homme nous disent que le Moi a besoin du Toi,
que l’humanité est une famille, « the family of men ». Les
connaissances de base et les « outils » pour arrêter la folie sont là
alors, des pas concrets pourraient être élaborés ensemble.




Karl Müller
Publié sur Horizons et débats, 23 avril 2007, 7e année, N°15)

_________________
" Le néolibéralisme, comme système mondial, est une nouvelle guerre mondiale de conquête de territoires"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algerie.forumactif.com
 
Pendant combien de temps, nous, les Allemands, voulons-nous
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loreena&Gideon ? L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. ? [END]
» Défi chasseur: nous chassons ceux qui nous chassent
» Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]
» ? Y a combien de Mousquetaires, déjà ? 4 ? Comme nous, quoi !
» Opération de Joël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ALGERIE DEBAT :: Actualité, débats et sciences :: Analyse Débat caricature-
Sauter vers: