Forum ALGERIE DEBAT

Votre fenêtre sur l'Algérie et le monde
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 « Les barques de la mort » étaient financées par l’argent de

Aller en bas 
AuteurMessage
Moh
Débutant
Débutant
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Localisation : Devant Mon PC
Emploi : commercial
Loisirs : Le Net,La BD,ext...
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: « Les barques de la mort » étaient financées par l’argent de   Jeu 26 Avr - 15:30

Les services de la Gendarmerie nationale de Annaba ont entrepris une enquête
sur des individus qui vendaient « les barques de la mort » aux jeunes qui
tentaient de rejoindre l’autre rive de la Méditerranée.
Des sources
sécuritaires bien informées ont indiqué à El Khabar que l’enquête préliminaire
effectuée par les services de la gendarmerie à Annaba, a révélé l’implication
d’un groupe de bénéficiaires des projets de l’Agence nationale de soutien et
d’emploi jeunes (ANSEJ) dans la vente de petites embarcations de pêche et de
moteurs, qu’ils ont acquit dans le cadre de ce programme, à des individus
appartenant à des bandes d’immigration clandestine, dans la région Est du pays.

Les mêmes sources ont indiqué que les services de la Gendarmerie nationale
vont procéder, après l’enquête sur l’ANSEJ, à des investigations sur les
dossiers du programme de relance économique, dont a bénéficié la direction de la
pêche, d’autant plus que les premières informations indiquent des liens entre
les bandes d’immigration clandestine et quelques bénéficiaires de ce programme,
afin de se procurer de vieux équipements et moteurs de pêche.
Les chefs de
ces bandes s’appuient, également, sur des intermédiaires, qui se chargent de
contacter les victimes, afin de leur vendre les barques et les moteurs, en leur
procurant les cartes de déplacement, et les horaires de sortie, spécialement
pour les côtes non surveillées.
Selon nos sources, cette situation a poussé
les services de la gendarmerie à envoyer un dossier au commandement général de
la Gendarmerie nationale à Alger, afin de concrétiser, rapidement, le projet de
création d’ « une brigade d’intervention libre » au niveau des ports, à laquelle
sera assignée la mission d’intervenir, et de contrôler la côte et les bateaux
utilisés pour l’immigration clandestine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nakhla



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: « Les barques de la mort » étaient financées par l’argent de   Jeu 26 Avr - 19:08

Moh a écrit:
Les services de la Gendarmerie nationale de Annaba ont entrepris une enquête
sur des individus qui vendaient « les barques de la mort » aux jeunes qui
tentaient de rejoindre l’autre rive de la Méditerranée.
Des sources
sécuritaires bien informées ont indiqué à El Khabar que l’enquête préliminaire
effectuée par les services de la gendarmerie à Annaba, a révélé l’implication
d’un groupe de bénéficiaires des projets de l’Agence nationale de soutien et
d’emploi jeunes (ANSEJ) dans la vente de petites embarcations de pêche et de
moteurs, qu’ils ont acquit dans le cadre de ce programme, à des individus
appartenant à des bandes d’immigration clandestine, dans la région Est du pays.

Les mêmes sources ont indiqué que les services de la Gendarmerie nationale
vont procéder, après l’enquête sur l’ANSEJ, à des investigations sur les
dossiers du programme de relance économique, dont a bénéficié la direction de la
pêche, d’autant plus que les premières informations indiquent des liens entre
les bandes d’immigration clandestine et quelques bénéficiaires de ce programme,
afin de se procurer de vieux équipements et moteurs de pêche.
Les chefs de
ces bandes s’appuient, également, sur des intermédiaires, qui se chargent de
contacter les victimes, afin de leur vendre les barques et les moteurs, en leur
procurant les cartes de déplacement, et les horaires de sortie, spécialement
pour les côtes non surveillées.
Selon nos sources, cette situation a poussé
les services de la gendarmerie à envoyer un dossier au commandement général de
la Gendarmerie nationale à Alger, afin de concrétiser, rapidement, le projet de
création d’ « une brigade d’intervention libre » au niveau des ports, à laquelle
sera assignée la mission d’intervenir, et de contrôler la côte et les bateaux
utilisés pour l’immigration clandestine.

L'information est à prendre avec une grande retenue car la thèse ne tient pas. Si l'on considère le prix d'une embarcation et le montant que payaient les harragas (80 000 dinars), les loueurs de ces embarcations auraient été des fous de voir disparaître à tout jamais leur outil de travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Les barques de la mort » étaient financées par l’argent de
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ALGERIE DEBAT :: Actualité, débats et sciences :: Algérie Actualités-
Sauter vers: